mardi 10 novembre 2015

Johanne 11 Novembre 2015, une bibliothèque de livres imprimés et numériques porte son nom




Mercredi 11 Novembre, cela fera 14 ans que Johanne Sutton est morte dans l’exercice de ses fonctions de grand reporter. Elle couvrait le conflit Afghan, elle est morte avec Pierre Billaud et Volker Handloik sous le feu sauvage des talibans.

L’an dernier, je vous racontais l’incroyable découverte de l’Ecole Johanne Sutton au Mali (lire ici).
Pendant toute l’année, nous, sa famille, nous sommes demandés comment nous pourrions soutenir cette école dans laquelle 100 enfants vont apprendre tous les jours sous l’esprit bienveillant de Johanne.
Alors nous avons cherché et avons soumis aux responsables de l’école un projet pédagogique qui serait à la fois créé pour poursuivre le travail de mémoire autour de Johanne et qui serait utile pour l’école.
C’est ainsi que nous avons décidé de créer au sien de l’école une bibliothèque de livres papier et numériques.
La route a été longue et pas toujours facile, mais à force de ténacité, la bibliothèque de l’école Johanne Sutton va voir le jour et sera inaugurer ce 11 novembre 20015.
Plus de 300 livres imprimées et 300 livres numériques arrivent à l’école. Un local est spécialement aménagé pour accueillir les enfants afin qu’ils puissent découvrir les joies de la lecture.
Je tiens tout particulièrement à remercier pour leur participation à ce projet, Gallimard Jeunesse, le Groupe Médias Participation (Fleurus, Dupuis, Dargaud, Le Lombard etc), UPblisher, et Bookeen qui a offert 5 liseuses de livres numériques  pour l’école.

Un immense merci également à Malebooks, ONG qui apporte le numérique au Mali. 

Ils ont récupéré les appareils de lecture, chargé les livres numériques en local sur les liseuses, car il n’y a pas d’électricité à l’école et formé les enseignants à l’utilisation de ces appareils.
Les enseignants maîtrisent maintenant l’outil et vont commencer à former les enfants pour qu’il puissent aussi lire en numérique.

Merci également, à l'Ambassade du Mali en France qui se charge de l'expédition des livres et particulièrement à son Excellence l'Ambassadeur Cheick Mouctary Diarra.
Merci aussi à l'Ambassade de France au Mali et à l'Institut Français au Mali pour leur implication.
Johanne nous manque toujours et encore, nous sa famille et ses amis avons le sentiment que cette tragédie a eu lieu hier … 14 années se sont écoulées et le chagrin est toujours là. Mais cette école, cette bibliothèque et l’énergie de ce petit village du Mali nous donne du courage et adoucit notre peine.
Et pour finir, je voudrais parler de Pauline, elle avait 10 ans quand Johanne a disparu de cette terre. Aujourd’hui c’est une femme, elle a l’énergie et la volonté de sa tante chérie, elle a aussi largement participé à ce projet en mettant ses talents à l’œuvre et en  créant l’affiche de la bibliothèque que vous voyez au début de cet article. Cette affiche va être placée à l’école au format A2 . 

A l'occasion de l'inauguration de la bibliothèque une page Facebook a été créée

Lire également le communiqué de presse 

La Presse en parle : RFI
Direct TV sur France24 cliquez ici 

Interview sur Mikado FM radio de l'ONU
Blog Aldus
Mali Web 

L'école Johanne Sutton à Tienfala 

Préparation des cartons de livres et des liseuses depuis Paris
Formation des enseignants à l'utilisation des liseuses

Crédit Photo Ecole Johanne Sutton & Famille
Affiche Courtesy Pauline

INAUGURATION DE LA BIBLIOTHÈQUE QUELQUES PHOTOS









jeudi 5 novembre 2015

Une bibliothèque de livres imprimés et numériques à l'Ecole Johanne Sutton au Mali


Vous pouvez prendre connaissance du communiqué ici 
Je vais écrire un article prochainement sur le blog



Courtesy Affiche créée par Pauline nièce et filleule de Johanne


samedi 17 octobre 2015

Un grand projet se prépare à l'école Johanne Sutton au Mali


En Août 2014, je découvrais qu'une école avait été créée au Mali en l'honneur de Johanne. Plus de 100 enfants viennent étudier tous les jours.

Un an plus tard, j'ai travaillé pour créer un projet qui puisse apporter un peu de nous, un peu de Jo aux enfants et aux enseignants de cette école si incroyable (lire l'article racontant la découverte de l'école Johanne Sutton)

L'an dernier, nous avons envoyé cette vidéo à l'école à l'occasion de la commémoration du décès de Johanne. Je la publie aujourd'hui après en avoir demandé l'autorisation.

Je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour l'annonce du lancement du projet. J'ai aussi créé une page Facebook que je vous invite à venir "liker" 

Page facebook 

Vidéo http://dai.ly/x3a0ele



lundi 10 novembre 2014

L’incroyable découverte 13 ans après la mort de Johanne Sutton !


Au mois d’août 2014 j’étais loin très loin de Paris. J’ouvre mon Facebook et je trouve une photographie qui m’a laissée sans voix. Cette photo avait été partagée par quelqu’un qui l’a partagé à son tour etc.
Elle  montrait un grand panneau monté sur un châssis de bois en pleine brousse. On y voyait une photo de Johanne avec écrit « Ecole Fondamentale Johanne Sutton Tienfala Mali».
Imaginez l’émotion, l’interrogation, le choc en voyant une telle photo !!
Il existerait donc au Mali une école portant le nom de notre Johanne ! 
A la fois tourmentée par l’utilisation du nom et de l’image de Johanne et intriguée, je décide, avec l’accord de ma famille d’enquêter sur cette école.




Une enquête de deux mois ! 


De retour à Paris, je prends rendez-vous avec Monsieur le Conseiller Culturel de l’Ambassade du Mali en France (je préfère passer par les voies officielles).
Il me reçoit et, à son tour, lui aussi reste perplexe quand je lui montre la photo. 
Intrigué que nous ne soyons pas au courant, il me déclare qu’il ne l’est pas lui non plus. Il m'informe de son départ imminent  pour le Mali dans quelques jours et me promet  de faire des recherches. 
Il tient parole ! 

Moins d’une semaine plus tard, je reçois un appel, c’était Monsieur Amadou, le fondateur de l’école. 
Très ému, il m’explique qu’il nous cherche depuis plus de 10 ans, nous la famille de Johanne. 
Il me dit qu’une association a été créée au nom de Johanne il y a 10 ans, que tous les ans, le 11 novembre,  ils se réunissent pour honorer la mémoire de Johanne. De plus, depuis trois ans, une école élémentaire a été ouverte à Tienfala.

Le dédain des médias


Depuis 10 ans M. Amadou et les adhérents, contactent les médias français, les journalistes passant par le Mali (et dieu sait qu’il y en a avec les évènements du pays). Il a contacté RFI et demandent  l’aide de tout ce beau monde pour les aider à nous trouver, nous la famille, pour nous informer.
Ils les invitent aussi tous les ans à venir communier avec eux  le 11 novembre pour penser à Johanne.
Et en 10 ans, RIEN, PERSONNE n’a daigné nous informer, et personne n’a daigné répondre à leurs invitations !!
Ce dédain vis-à-vis de Johanne, de sa famille, et de cette initiative malienne, ce manque de réflexe de transmettre l’information nous choque une fois de plus ! 
Alors, ce n’est pas grave, ils continuent parce que pour eux Johanne est un modèle pour la jeunesse, une femme exceptionnelle, une voix, une journaliste qu’on n’oubliera jamais !
Monsieur Amadou me dit : « vous comprenez, ils l’ont laissé crevée toute seule dans la boue et la nuit en Afghanistan !!!... ils n’ont rien fait pour Johanne ».
Je m’écroule, tente de contrôler mon émotion et demande à mon interlocuteur de m’envoyer par email tout ce qu’il a concernant l’association, l’école afin que je puisse en parler avec ma famille et prendre connaissance de tout ce travail. Ce qu’il fait.


Un tourbillon d’émotions

Et là je découvre, des photographies de l’école, l’hymne intitulé : « HYMNE : Ecole Johanne Sutton de Tienfala au Mali »que les enfants chantent pour Johanne tous les matins, les statuts de l’association…
Toujours  bouleversée par ces découvertes aussi incroyables qu’improbables, je laisse poser les choses.
Le Mali est tellement instable en ce moment qu’il vaut mieux pour tout le monde , faire des recherches complémentaires pour s’assurer que ces initiatives sont de belles initiatives,  conformes à ce qu’on peut désirer pour Johanne et son image à travers les siècles.
Je contacte donc l’Ambassade de France au Mali, leur explique l’histoire. 24h plus tard ils me répondent, ils commencent les recherches, m’envoient un lien qui malgré toutes mes alertes et ma veille Google sur Johanne n’est jamais remonté et qui m’en dit un peu plus sur l’ Association des amis de Johanne Sutton.

L’Ambassade diligente une enquête, se rend sur place et rencontre Monsieur Amadou, les professeurs, les membres de l’association et bien entendu ces adorables enfants. 
Ils m’envoient quelques semaines plus tard un rapport d’une bonne quinzaine de pages me rendant compte de leurs constats. 

Il nous semble après ce parcours hallucinant que les initiatives menées au Mali sont belles et dans un profond respect de Johanne.

Johanne, de là où elle est attentive avec son beau sourire qui nous enveloppe encore. Maman, Papa qui ne sont plus là doivent aussi regarder ces derniers évènements qui vont dans le sens la vie qui perpétuent sa mémoire. 

Le 11 Novembre 2014  à Tienfala

Je reçois vendredi un email d’Amadou me présentant le programme des cérémonies du 11 novembre pour Johanne Sutton, la ville, l’école, les officiels, les enfants sont tous mobilisés. De 7 heures du matin à midi ils vont célébrer Johanne, son intelligence, sa gentillesse et son professionnalisme ! 
Les enfants vont chanter, danser, le Maire de la ville va prendre la parole et même l’Ambassade de France devrait être représentée. 

Depuis l’assassinat de Johanne le 11 Novembre 2001 en Afghanistan par les talibans alors qu’elle effectuait son travail de journaliste Grand-reporter, tous les 11 Novembre depuis 13 ans, nous nous réunissons à la maison avec les amis et la famille à Paris pour honorer sa mémoire.
Cette année, avec l'émotion de ces derniers mois je voulais organiser une réunion en visio avec eux afin que nous fassions tous connaissance, mais, malheureusement les moyens techniques sur place ne nous le permettent pas. 
Jamais nous n’aurions pu imaginé qu’une communauté malienne rendait également cet hommage immense à Johanne au même moment que nous, et ce, depuis des années.
Alors, nous avons enregistré une petite vidéo que nous avons envoyée à notre contact précieux pour qu’il la diffuse aux invités présents le 11 novembre à Tienfala.




L’école Johanne Sutton plus de 100 enfants ! 

L’école Johanne Sutton de Tienfala est une école privée. Les professeurs enseignent de l’équivalent du CP à la 6ème. Un jardin d’enfants est en cours de construction. 
109 enfants, filles et garçons étudient à l’école (avec une majorité de 61 filles, Jo aurait adoré !). L’école est laïque  (ce qui est fondamental pour nous). Les enfants apprennent le calcul, la grammaire, l’orthographe et bien d’autres choses encore. 
Tous les matins avant d’entrer en classe les enfants chantent l'hymne dédié à  Johanne. 

Voilà je vous ai raconté ces deux mois d’émotions et de découvertes. Cette année comme toutes les autres années nous sommes emplis de chagrin, mais cette découverte malienne nous a fait chaud au cœur, et, nous permet d’affronter ce terrible 11 novembre de plus, avec un petit sentiment d’apaisement…. 

Il y aura une suite, sans doute, je vous teindrai au courant  …

Extrait de l’hymne à Johanne : « C’est l’école pour une bonne éducation et  de  la réussite  des nouvelles générations
A ton image, Johanne Sutton, nous,  élèves de cette école, serons  les espoirs de demain du Mali, et de toute l’Afrique, […] »


11 Novembre 2014 : Mise à jour

Ce matin, j'ai eu une émouvante surprise. Monsieur Amadou m'a appelé alors que la cérémonie commençait. J'ai eu également la Secrétaire Générale de l'Association Johanne Sutton qui m'a dit combien elle était émue d'avoir trouvé la famille de Johanne.
A 3 reprises Monsieur Amadou m'a appelé pour me faire entendre les enfants chante lhymne de Johanne . Puis il y a eu le Maire de Tienfala qui a honoré notre soeur avec l'expression "la meilleure journaliste de la planète".
La télévision malienne était là et l'Ambassade de France a également rendu hommage à Johanne.

Je suis bouleversée, chavirée par tant d'humanité en ces temps si noirs et si difficiles.


Mise à jour du 18 Novembre 2014


Articles parus suite aux commémorations ayant eu lieu au Mali

Dakana très bel article racontant la journée du 11 novembre à Tienfala

L'Essor  Mali Actu Mali Web Koulouba


dimanche 3 novembre 2013

Ghislaine Dupont, Claude Verlon, mon Tsunami intérieur


Lorsqu’à 17h samedi 2 novembre, un ami journaliste de France 2 m’a appelé en larmes pour m’annoncer l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon deux journalistes de RFI, j’ai d’abord eu le souffle coupé. La nouvelle n’était pas encore officielle, mais il a voulu me prévenir pour que je ne l’apprenne pas trop brutalement via un écran.
J’ai eu un sentiment d’horreur, l’histoire se répétant encore et encore. Profonde tristesse en pensant à ces deux professionnels exerçant leurs métiers pour nous informer. Profond chagrin pour les familles qui entrent dans le cercle infernal de la douleur inextricable. 
Lien, bien sûr avec l’assassinat de Johanne Sutton, femme, journaliste grand reporter à RFI, ma petite sœur assassinée le 11 novembre 2001 en Afghanistan avec ses compagnons Pierre Billaud et Volker Handloïk.
Alors depuis hier soir, un Tsunami intérieur me ravage, colère, chagrin, déferlante de souvenirs, questions, pensées émues pour eux, pour nous, pour les mamans, les papas, les frères les sœurs, les amis, qui vont devoir vivre (car il le faut) avec ce manque, cette plaie béante.
Le 11 novembre 2013, nous commémorerons malheureusement une fois de plus la mémoire de JO et bien entendu de Pierre, Volker, Claude et Ghislaine…

samedi 10 novembre 2012

Dix Onze Deux Mille Douze veille du 11 Novembre 2012

Johanne Sutton Chapelle St Paul NYC
10 11 12, 10 novembre 2012.
C'est étonnant cette date faite des chiffres qui se succèdent.

Cette succession de chiffres marque une suite, la suite de la vie, malgré la mort.
Elle a disparu, dans le noir de la nuit Afghane le 11 Novembre 2001..... Elle est pourtant là, douce et bienveillante.

Il y a quelques semaines, j'étais à New York. Nous nous sommes rendus à la Chapelle Saint Paul, toute petite chapelle à deux pas du World Trade Center. Ce petit bâtiment n'a pas eu un vitrail de cassé alors que le monde s'écroulait le 11 septembre 2001.... Elle est devenue un lieu œcuménique, un lieu de mémoire. Nous sommes entrés dans cette chapelle, si paisible. Au moment où nous avons franchi le pas de la porte, j'ai senti les âmes qui m'enveloppaient, impossible à décrire.... Un organiste s'est mis à jouer.... Signe étrange, chavirant et si émouvant, nous avons avancé.... Devant l'Autel sur lequel il y a des centaines de photos, de petits mots, des fleurs... Jo était là souriante parmi les centaines de portraits souriants ... Chers disparus si présents dans nos vies. Chers disparus qui nous aident à vivre plutôt qu’à nous enfermer dans la mort.....  Elle a été accueillie dans cet endroit parmi les autres victimes, reconnue comme victime du 11 septembre.
Non loin de là,  2 fontaines ont été érigées. A l'emplacement même des tours tombées le 11 Septembre 2001. Fontaines de la superficie au sol des 2 tours, 2 fontaines qui pleurent et qui s'enfouissent dans les entrailles de la terre.....
Moment d'émotion, d'apaisement, moment indescriptible, où la moindre seconde est perceptible....
Dans quelques heures nous serons le 11 11 12.... Ce sera un dimanche, comme le 11 11 01 où Johanne Sutton était abattue par les talibans ainsi que deux de ses confrères journalistes....
Que la terre leur soit légère #RIP
Jo tu nous manques tout en étant perpétuellement présente.




mercredi 16 novembre 2011

23 Novembre International Day to End Impunity Journée d'action internationale



Chaque jour, et jusqu’à la Journée internationale contre l’impunité le 23 novembre, le site dédié dévoile sur un calendrier l’histoire d’un journaliste, d’un écrivain, d’un artiste ou d’un défenseur de la libre expression tué dans l’exercice de ses fonctions ce jour-là, et dont le meurtre n’a pas été résolu. Johanne Sutton, Pierre Billaud et Volker Handloik font parti de ce calendrier. Pour soutenir cette action, il est demandé à chacun de signer une pétition qui sera envoyée à l'ambassadeur des Etats-Unis en Afghanistan afin qu'il ouvre une enquête. Si vous desirez signer cette pétition pour que l'on obtienne enfin une enquête. Il vous suffit de cliquer sur ce lien http://daytoendimpunity.org/fr/take_action# .
Vous trouverez un calendrier avec des portraits au jour du 11 Novembre figurent le pochoir de Jo Pierre et Volker. Cliquez dessus.
S'ouvre alors une fenêtre.
Cliquez sur la zone rouge en bas "Demander justice" . Saisissez vos noms prénoms et adresse email.
Cliquez sur "Envoyer".
Merci pour votre aide et votre contribution. Peut-être qu'avec cette action nous saurons avec plus de précisions ce qui est arrivé ce soir du 11 Novembre 2001 dans le Nord Est de l'Afghanistan.